Réponse du 3 février de l’Ambassadeur de France au Maroc

lundi 7 février 2011
par  SUPMAE-FSU
popularité : 46%

Monsieur le Secrétaire général,

Lors de votre entretien à la Chancellerie avec mes collaborateurs le 28 janvier et par courrier en date du 31 janvier, vous avez bien voulu me rendre compte de votre tournée au Maroc.
Certains points évoqués à cette occasion et dans votre courrier avaient retenu mon attention.

Les situations individuelles des agents et leurs inquiétudes face aux réformes bénéficient de l’attention permanente de cette Ambassade et de sa hiérarchie.
Je me réjouis qu’au-delà des polémiques, la FSU rejoigne les préoccupations de l’Ambassade.
Sur le fond, j’ai commandé en 2010 un audit externe de nos pratiques sociales à un cabinet privé, VIGEO, pour faire un point de situation sur notre gestion et le ressenti des agents.
Cet audit a conclu que l’Ambassade devait faire face à plusieurs défis en matière de gestion des ressources humaines et qu’elle s’était largement engagée dans ce chantier. Nous avons ainsi lancé une large réflexion, associant l’ensemble des agents, des services et réseaux, ainsi que les représentants des personnels. Des progrès significatifs ont été réalisés dans de nombreux domaines : en matière de régularisations de la couverture retraite, s’agissant de la transparence inter-réseaux des postes à pourvoir, en matière de consultation de la CCL. Nous mettrons en œuvre de nouvelles étapes : conformité légale, santé au travail, règlement intérieur, formation.
En matière de rémunération, les travaux en cours s’inscrivent dans 2 exercices :
- celui de la révision de la grille du réseau diplomatique et consulaire afin de faire des propositions argumentées au Département à la mi-mars, après consultation des représentants des personnels. Les engagements que j’ai pris en CCL puis devant les agents en assemblée générale ont été relayés auprès du Département : un net effort vers les rémunérations les plus basses et une refonte de la grille en vigueur dans le réseau diplomatique et consulaire afin d’offrir de meilleures perspectives de carrières aux agents.
- j’ai en outre demandé au Département qu’il attache une attention très particulière à la mesure coût-vie au titre de 2010 et qu’il accepte le principe d’une mesure d’urgence.
S’agissant du réseau des Instituts, le chantier de la refonte de la grille de salaires est pendant depuis plusieurs années. Ce chantier est indispensable et il est engagé dans le cadre de la création de l’EAF unique -Institut Français au Maroc. Une étude est sur le point d’être lancée. Il a été précisé aux agents et représentants du personnel que c’est sur cette base que les discussions pourront s’engager dans les mois qui viennent. Les personnels ont été informés du calendrier de réalisation de l’EAF unique à plusieurs reprises tant à l’ambassade à Rabat que dans les établissements. Le processus de dialogue sur la nouvelle grille sera engagé très prochainement selon un calendrier de rencontres qui vous sera communiqué dans les prochains jours.
Je retiens de votre courrier que nous devons poursuivre notre action de communication vers les agents. Les chefs de service seront instruits de poursuivre leurs efforts dans ce sens.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Secrétaire général, l’expression de ma considération distinguée.

Bruno JOUBERT

A l’attention de Monsieur SERRA Secrétaire général FSU-MAE